Pourquoi consommer des produits issus du commerce équitable ?

De plus en plus soucieux des conditions de production des produits consommés, les Français commencent à se tourner vers des magasins de petits producteurs locaux ou vers les produits du commerce équitable. Mais qu’entendons-nous par commerce équitable ? Quelles garanties le commerce équitable peut-il nous offrir ? Ne vaut-il pas mieux consommer local ? Le commerce équitable Made in France, est-ce possible ?

Qu’est ce que le commerce équitable ?

« Le commerce équitable est un partenariat commercial, fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement au Sud de la planète. Les organisations du commerce équitable (soutenues par les consommateurs) s’engagent activement à soutenir les producteurs dans les règles et pratiques du commerce international conventionnel. » (FINE – rassemblement des quatre principales fédérations internationales du commerce équitable.)

75% des Français se sentent insuffisamment informés sur la rémunération et les conditions de travail des producteurs (1)

Fondé sur le principe de « trade not aid » (du commerce plutôt que de l’assistance), le commerce équitable vise à améliorer les conditions de vie et le bien-être des producteurs. Concrètement, cela signifie principalement : un meilleur accès au marché, un renforcement des organisations de producteurs, un meilleur prix et une continuité de la relation commerciale.

Pourquoi consommer des produits issus du commerce équitable

Le commerce équitable, ce n’est pas local ! Oui mais…

Difficile de consommer du thé, du chocolat, du café, des mangues, des bananes ou de l’ananas « made in mon petit producteur local » pour des raisons évidentes de climat… Alors si, avec un peu de volonté, nous pouvons nous dispenser de fruits exotiques, il est un peu plus difficile de se priver de thé, de café ou de chocolat. Et quitte à consommer des produits en provenance de l’autre bout du monde, autant s’assurer de leurs conditions de production…

Il ne faut donc pas oublier qu’acheter un produit du commerce équitable contribue au développement des petits producteurs des pays du Sud et à l’adoption de pratiques plus respectueuses de l’environnement dans les pays du Sud.

Quels sont les labels de commerce équitable ?

Si le label historique Fair Trade Max Havelaar est bien connu, il en existe beaucoup d’autres :

  • Ecocert Equitable (bio et équitable)

  • Fair for Life (bio et équitable)

  • Fair Trade USA (équitable)

  • Forest Garden Products (bio et équitable)

  • Naturland Fair (bio et équitable)

  • Symbole Producteurs Paysans (équitable)

  • World Fair Trade Organization – WFTO (équitable).

Les différents labels ont chacun leurs spécificités et leurs critères d’évaluation. Pour en savoir plus sur ces spécificités.

Pourquoi consommer des produits issus du commerce équitable

Qu’est ce que garantissent ces labels ?

Le label garantit un certain nombre de critères économiques, notamment :

  • Un prix équitable : un prix minimum garanti pour couvrir les coûts de production et permettre aux producteurs de vivre dans des conditions dignes

  • Une prime pour les projets collectifs : Une prime de développement permettant aux organisations de producteurs d’investir pour la communauté (projets économiques, sociaux, environnementaux)

  • Un préfinancement partiel de la production par les acheteurs (2)

  • Un engagement durable des acheteurs (3)

  • Une traçabilité physique et documentaire des produits

Mais également des critères sociaux et environnementaux :

  • Le respect des conventions de l’Organisation Internationale du Travail

  • Des bénéfices sociaux complémentaires (4)

  • Un traitement égalitaire de tous les travailleurs

  • La réduction des impacts environnementaux des activités relatives au commerce équitable (5)

  • La protection de la biodiversité

  • L’interdiction des OGM

Le label évalue également des critères liés à la gouvernance des organisations de producteurs et à l’autonomie des producteurs (6)

  • La priorité aux petits producteurs

  • Un appui technique et un soutien pour le renforcement des capacités commerciales des producteurs

  • Une gestion démocratique de l’organisation de producteurs : participation de tous les membres sans discrimination (sexe, minorité, etc.)

 

Quels bénéfices pour les producteurs et leurs communautés ?

Les producteurs labellisés ont bénéficié de :

  • Une augmentation des revenus mais également une stabilité des revenus grâce à l’engagement sur le long terme et la fixation d’un prix minimum garanti. Ils ne subissent plus la variation des cours des matières premières

  • Un rééquilibrage des rapports de force dans les échanges internationaux grâce à une remise en cause de la concentration du pouvoir entre les mains d’un petit nombre d’intermédiaires (par exemple les torréfacteurs et les acheteurs dans le cas du café)

Les retombées économiques et la prime pour les projets collectifs financent :

  • Des infrastructures éducatives,

  • Des infrastructures d’approvisionnement et d’assainissement de l’eau

  • La création de centres de soins et la fourniture de médicaments

  • La création de service de microfinance

Par ailleurs, la labellisation engendre des améliorations environnementales importantes lorsque le label est à la fois biologique et équitable, mais également non négligeables lorsque équitable seul. En effet, les producteurs sont encouragés et soutenus dans l’adoption de pratiques plus respectueuses de l’environnement.

Néanmoins l’offre de produits équitables étant encore supérieure à la demande, les producteurs se concurrencent entre eux. Seule une nette augmentation de la demande de ces produits labellisés peut permettre à tous de bénéficier pleinement de ces avantages.

Pourquoi consommer des produits issus du commerce équitable

Le commerce équitable Made In France ?

En France, émerge une volonté de changer le rapport à l’agriculture et à l’alimentation en général (AMAP, épiceries locales et solidaires, associations, etc.) en quête de modes de production, de distribution et de consommation plus durables. Finalement, malgré une tendance générale à la baisse des prix, au « Nord » comme au « Sud », l’agriculture a besoin de proposer un modèle économique permettant de rémunérer les agriculteurs de manière juste, stable et pérenne, de protéger  l’environnement et de fournir une alimentation plus saine.

Pourquoi ne pas s’inspirer des méthodes du commerce équitable qui ont contribué au renforcement des petits agriculteurs du Sud pour les agriculteurs en France ? C’est ce que certains acteurs précurseurs du commerce équitable local à la française ont commencé à mettre en place. Parmi eux, la démarche « Ensemble solidaires avec les producteurs » de Biocoop, les entreprises labellisées « BIOPARTENAIRE® » et « ECOCERT Equitable », la démarche « Paysans d’Ici » d’Ethiquable et plus récemment, la démarche « Agriéthique». On peut notamment trouver dans leurs produits labellisés : céréales, produits laitiers, viande, fruits et légumes.

Le commerce équitable Made in France, c’était déjà en 2016 :

  • 134 millions d’euros de ventes

  • Une croissance des ventes estimée à 25 %

  • Des emplois maintenus sur 3500 fermes, dans 100 PME

Alors prêt(e) à changer le monde avec des achats plus responsables ?

 

(1) Source : sondage OpinionWay pour Max Havelaar France de mai 2017)

(2) à l’exception de Forest Garden Products

(3) à l’exception de Fair Trade USA et de Forest Garden Products

(4) les revenus et avantages sociaux doivent être supérieur au minima prévus par la loi

(5) à l’exception de Symbole Producteurs Paysans

(6) à l’exception de Forest Garden Products qui a peu de critères d’évaluation dans ce domaine

bee'lity ⋆ Astuces éco-responsables pour consommer autrement et simplement.