Le Costa Rica sans plastique. Et nous ?

Ce n’est pas nouveau le Costa Rica fait figure d’exemple en matière écologique. 98% de son énergie provient de ressources vertes (1). A titre de comparaison, la France n’en utilise que 14%… Et en matière d’objectif, nous sommes également loin derrière. Si l’Union Européenne vise 20% d’ « énergies vertes » d’ici 2020, la France s’engage à 32% d’ici 2030. Reste pour le Costa Rica un défi de taille : les déchets plastiques !

 

En droite ligne avec son objectif d’empreinte carbone nulle(2), le Costa Rica a décidé de bannir tout plastique à usage unique d’ici 2021, ce qui constitue une première mondiale qui devrait, on l’espère,  inspirer d’autres pays.

Le gouvernement du Costa Rica a prévu le remplacement des articles plastiques par des matériaux renouvelables et biodégradables (6 mois maximum). A titre d’exemple, on estime qu’il faut 400 ans pour un sac plastique pour se dégrader.

« Être un pays sans plastique à usage unique est notre mantra et notre mission. Ce ne sera pas simple à réaliser et le gouvernement ne peut y arriver seul. Pour promouvoir ces changements, nous avons besoin que tous les secteurs – publics et privés – s’engagent dans une démarche d’actions concrètes de remplacement du plastique à usage unique », précisait le gouvernement costaricain dans son communiqué au programme de développement des Nations Unies du 18 juillet 2017.

Une excellente façon de réduire la pollution de l’environnement, mais aussi de diminuer les coûts de recyclage. Ainsi pour réaliser ce plan ambitieux, le Costa Rica compte sur l’investissement de chaque membre de la population. Mais il investit également dans un programme de recherche (matériau de substitution notamment).

Costa Rica sans plastique

Pourquoi bannir le plastique à usage unique ?

  • Une partie des déchets plastiques se retrouve à l’état brut dans la nature. Au Costa Rica, 4.000 tonnes de déchets solides sont produites chaque jour. Et ce sont 20% de ces déchets qui se retrouvent dans les rivières, les plages et les forêts du pays. En France, nous produisons plus de 9.000 tonnes de déchets plastiques chaque jour. Et nous n’en recyclons que 26%

  • Plus d’un tiers des déchets plastiques est enfoui dans les décharges en France. En se dégradant, les déchets plastiques déversent dans les sols, les nappes phréatiques et les rivières des pesticides, colorants et métaux lourds

  • Environ 40% est « valorisé » c’est-à-dire incinéré : récupération de la chaleur mais aussi émanation de polluants atmosphériques (dioxines, acide chlorhydrique, etc.)

  • Enfin 26% est recyclé, mais attention le plastique n’est pas recyclable à l’infini et son recyclage nécessite de l’énergie

  • Parce que même si on ne s’en rend pas compte le plastique à usage unique comme un gobelet en plastique coûte plus cher qu’un réutilisable

« Nous pensons que l’expérience d’un petit pays comme le Costa Rica peut devenir une source d’inspiration pour le monde entier », conclut le communiqué du gouvernement costaricain.

Costa Rica sans plastique

Pour chaque plastique à usage unique existe déjà une alternative beaucoup moins polluante. Par exemple, la gourde remplace les bouteilles d’eau plastique, la vaisselle réutilisable vs jetable, les pailles en inox vs plastique.

En France, seuls les sacs plastiques sont interdits pour le moment, mais libre à chacun d’aller plus loin !

Découvrez toutes nos astuces sans plastique avec nos Recettes et DIY et nos astuces Consommer autrement

(1) Selon l’Institut costaricain d’électricité (ICE) 98% de l’énergie provient de ressources vertes dont 75% générée par les installations hydrauliques, le reste par les centrales géothermiques et les éoliennes.

(2) le Costa Rica a également un objectif d’empreinte carbone nulle d’ici 2021 !

bee'lity ⋆ Astuces éco-responsables pour consommer autrement et simplement.