Rompre avec le gaspillage alimentaire

Jeter 1/3 de son caddie à la poubelle, c’est stupide non ? Et pourtant c’est ce que nous faisons chaque année, puisqu’un tiers de la production alimentaire mondiale est détruite sans être consommée.

Selon le groupement Drawdawn1, c’est la meilleure action à mener contre le réchauffement climatique, couplée avec la réduction de la consommation de viande. En effet, le gaspillage alimentaire serait responsable de 8% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Un tiers de la production mondiale alimentaire est gaspillée. Scandaleux quand on sait que la faim dans le monde touche une personne sur neuf et que la faim continue chaque année d’augmenter2. Par ailleurs, la production d’aliments non consommés gaspille semences, eau, énergie, terres, engrais, heures de travail, capital financier – et génère des gaz à effet de serre à chaque étape y compris celle de décomposition. Réduire le gaspillage alimentaire, c’est éviter de renforcer la déforestation. En effet, la réduction de production inutile réduirait automatiquement tout déboisement supplémentaire.

 

Les chiffres de l’ADEME3 :

  • Les ménages 33% du gaspillage alimentaire

  • Les agriculteurs, pêcheurs 32% (intempéries, insectes, calibrage)

  • En usine 21%

  • Transport (casse, rupture chaine du froid) et magasins (invendus, produits abimés par manipulation) 14%

Ici, pas de place à la culpabilisation gratuite, voici des solutions pour lutter à notre échelle contre le gaspillage alimentaire.

gaspillage alimentaire

 

Le gaspillage alimentaire en amont

Le gaspillage commence tôt dans la chaine d’approvisionnement. Les végétaux qui comportent des bosses ou qui n’ont pas le bon calibre par exemple sont rejetés par les magasins conventionnels et par les consommateurs. Une bonne façon de réduire ce gaspillage passe par s’approvisionner à la ferme ou dans les magasins de petits producteurs. Et on y gagne aussi clairement en plaisir gustatif.

Consultez toutes nos astuces pour trouver un magasin ou un marché de producteurs en lisant notre article Consommer local.

 

Pour réduire le gaspillage alimentaire : regardons nos poubelles

La mauvaise nouvelle, c’est qu’en moyenne en France, nous jetons 20 kg d’aliments par personne (dont 7 kg encore emballés) … En matière de budget, cela représente entre 100 et 160€ par personne et par an, soit entre 400 et 640 € par an pour un foyer de 4 personnes (~50€ par mois soit le prix d’un resto en amoureux). La bonne, c’est que cela nous donne une bonne marge de progression…

Stop à l’achat compulsif : pour ne pas jeter, on n’achète que ce dont on a besoin. D’accord mais comment s’y prendre ?

Réaliser une liste des courses et s’y tenir

  • Tout d’abord, avant de faire ses courses, on regarde ce qu’il y a dans les placards et dans le réfrigérateur. Cela évite de racheter des aliments inutiles

  • Vérifier la liste des fruits et légumes de saison : plus savoureux, on ne les oublie plus au fond du compotier

  • Consulter des recettes faciles à réaliser en 10 minutes pour éviter la flemme du dimanche soir, des recettes antigaspi comme le pesto de fannes de radis ou les chips d’épluchures de pommes et pourquoi pas des recettes végétariennes

  • Pour aller plus loin, consultez notre article pour faciliter Le Fait Maison

  • Définir les menus de la semaine afin de n’acheter que des aliments qui vont ensemble et dans les justes quantités. Il vaut mieux également noter la quantité nécessaire sur cette liste…

  • Faire ses courses le ventre plein afin d’éviter les achats impulsifs qui représenteraient jusqu’à 60% de nos achats…

  • Eviter de céder aux promos de produits qu’on n’achète pas d’habitude

gaspillage alimentaire

 

Faire ses courses dans un magasin vrac, car acheter en vrac c’est :

  • Acheter les justes quantités

  • Tester des produits sans gâcher, s’ils ne nous plaisent pas. Pour tester un nouveau produit, nul besoin d’acheter un paquet entier et le laisser moisir dans le placard

  • Tous nos conseils pour acheter les aliments en vrac

gaspillage alimentaire

 

Bien doser et apprendre à accommoder les restes

Jeter du pain rassis, balancer le reste de pates ou de riz est malheureusement encore bien trop fréquent. Et pourtant jeter une livre de pain c’est également jeter les 5 baignoires d’eau utilisées pour sa production… Pas si anodin que cela finalement… Alors comment faire :

  • Toutes nos astuces et recettes pour ne plus jeter le pain

  • On consulte les doses nécessaires pour une personne, par exemple la dose de pates par personne est de 60g pour un accompagnement, 100 g en plat principal

  • On consulte des recettes pour accommoder les restes. A nous gratin de pâtes préparé en deux minutes avec tout ce qui reste dans le frigo… #miam

  • On fait des petites portions pour le bureau ou on congèle

 

Bien conserver ses aliments pour ne pas les gaspiller

Tout d’abord, il faut bien distinguer DLC (Date Limite de Consommation) qui définit la date où le produit ne doit pas être commercialisé et consommé et DDM (Date de Durabilité Minimale – « à consommer de préférence avant le ») qui définit la date à partir duquel le goût et les qualités nutritionnelles ne sont plus garantis, sans qu’il y ait pour autant un risque à consommer le produit après cette date. Et communiquer cette information à vos proches, car selon un baromètre réalisé en 2015 par la Commission Européenne plus de la moitié des Européens ne feraient pas la différence entre les deux. Cette incompréhension inciterait de nombreux ménages à jeter des produits tout à fait consommables.

Voici quelques conseils pour mieux conserver ces aliments :

  • Consommer en premier les produits qui périment vite comme la viande et le poisson

  • Les cucurbitacées, les tubercules, l’ail, l’ognon, l’échalote se conservent à l’abri de la lumière, dans un lieu frais et sec

  • Les légumes feuilles (salade, épinard, etc.), les légumes tiges (poireau, artichaut, etc.), les légumes racines (betterave, carottes, radis, etc.) et petits fruits (fraises, baies) préfèrent l’humidité du réfrigérateur

  • Récupérer et couper les fanes pour l’inclure dans des recettes tel que le pesto de fanes de radis

  • Si une partie du fruit ou du légume est abimé, la partie non pourrie est consommable. Quant aux fruits trop murs, ils sont parfaits pour cuisiner des compotes, des confitures ou des gâteaux

  • Les produits secs (pâtes, riz, etc.) ne périment pas. Leur goût et qualité nutritionnelle peut éventuellement diminués. Il vaut donc mieux les ranger dans vos placards avec les produits plus anciens devant

  • Bien conserver le pain

  • Conserver les restes alimentaires dans des bocaux ou Tupperware en verre, dans un bol ou saladier recouvert d’une assiette ou d’un bee-wrap. Attention ne pas augmenter la consommation d’énergie, on veille à les mettre au réfrigérateur, une fois refroidis

Et arrêter le gaspillage alimentaire c’est aussi valable à la cantine et au resto : Consultez notre astuce sur Comment limiter le gaspillage alimentaire au resto.

gaspillage alimentaire

 

Mais aussi globalement manger de manière durable c’est :

 

Des applis pour limiter le gaspillage alimentaire

De nombreuses appli existent pour sauver des invendus, cela peut être intéressant pour les petits budgets. Avec 0 gaspi ! vous connaissez à l’avance ce que vous allez acheter et ne payer que sur place malheureusement elle n’est pas encore déployée sur toute la France mais ça viendra. Il y a aussi bien sûr Too good to go (la plus connue), Phenix (petit plus, on peut filtrer les offres bio). Attention, tout de même à ne pas finir avec des produits très transformés et suremballés, privilégier les offres des magasins bio et de groupements de petits producteurs.

1 Source : Drawdown

2 Source : Le rapport 2018 de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)

3 Source : Infographie « Mieux manger, moins gaspiller, moins polluer » de l’ADEME